Confins #7 - Fumier et Gravier







Dialectique du matin.
Une touffe de fumier sur du gravier de route de campagne.
Rien d'étonnant certes.
Mais la question se pose : Qui est le plus triste ?
Le fumier est vivant, mais à quoi bon, s'il est par touffes arraché et répandu  involontairement sur un morceau de route inconfortable ?
Quant au gravier, on l'a fait venir exprès sur la route, mais pour quelle raison déjà ?
Plus personne ne sait.
En plus d'être rêche, laid, désagréable par nature, le gravier est toujours là pour une raison que l'on ignore mollement.
Le dialogue entre ces deux titans de la désolation ainsi réunis ne m'inspire qu'une réponse : il faut aimer le plaisir de la douleur pour privilégier la compagnie du gravier, tandis que le fumier pue, mais permet l'éclosion de fleurs insoupçonnées aux parfums réconfortants.
Bon jeudi.

RM 02/04/20

Commentaires