Articles

La Bourrée de gré ou de force (Contribution d'E. Boussuge)

Comme une réponse à mon article sur le piédestal de la croix de Nébouzat, Emmanuel Boussuge, en parfait connaisseur du XVIIè siècle, vous propose un détour du coté de Paris, une lointaine île du Massif Central, "Territoire d'outre-Terre" favori des Auvergnats... où la Bourrée fut plus à la mode que nulle part ailleurs...


La Bourrée de gré ou de force (Paris, 1691)
Alors comme ça, vous refusez de danser la bourrée ? C’est sans doute trop rustique pour votre Haute Urbanité ? trop plouc pour votre Sérénissime Snobisme ? ou trop stridant pour vos oreilles délicates ? A moins, bien sûr que ce ne soit tout simplement trop ardu pour vos guibolles peu exercées ? Enfin, peu importe car il s’agit maintenant de vous montrer comment l’on doit procéder avec des récalcitrants de votre espèce. Ou plus exactement, comment on a pu procéder car je vous emmène à la fin du XVIIe siècle et la scène se passe à Paris – ce qui prouve bien au passage que, non, la bourrée n’était pas exclusivement …

La fresque de l'école de Teilhède

Garou, ou le Diogène du Velay (mis à jour)