Articles

CLERMONT — HABITER LA PLACE DE JAUDE

  Où l'on tente, en période de confinement, d'être chez soi partout Rien n'est plus abstrait que la notion d'espace, hormis peut-être celle de temps. De la même façon, l'action d'habiter un endroit est un paroxysme d'abstraction, et l'archétype d'une expression porteuse de tant de confusion qu'elle est devenue une banalité du langage pour le commun des mortels, et une intarissable source de débats et de perplexités pour les philosophes, les géographes, les architectes et les politiciens. Le rapport que les sociétés humaines cultivent avec les espaces, et leur irrésistible tendance à se les approprier pour y accrocher leurs souvenirs, leurs émotions, et y incarner les habitus , m'ont toujours intrigué, questionné, saisi.  Ce vendredi 13 de deuxième vague épidémique (les virus : en voilà bien qui s'accommodent de tous les espaces qu'ils occupent) et de période de confinement, par un improbable concours de circonstances conjugué au truc

EMBESSE - AUTOPSIE D'UNE VOIE FERRÉE

HEURTOIRS, SERRURES & POIGNÉES (photos)

BORNES A INCENDIE (PHOTOS)

L'incontournable Pomme de Terre

Confins #14 - Rêves

Confins #13 - Vaches

Confins #12 - Taire

Confins #11 - S'accrocher

Confins #10 - Sidéral

Confins #9 - Tourner en rond

Confins #8 - Tirer une corde

Confins #7 - Fumier et Gravier

Confins #6 - Hiver

Confins #5 - Vide

Confins #4 - Tri