On considère trop souvent les rêves comme des choses inaccomplies, bien qu'ils soient les interprètes de l'héritage des choses vécues, et le juste aboutissement des choses qui restent à vivre.
Au creux des désirs les plus farouches, et des folies les plus tendres,  ronronne ainsi la parfaite concordance des temps. Puis, lorsqu'on sait attendre, c'est à dire lorsqu'on sait s'être, se déploie la danse des corps contents.

Commentaires